L’énergie osmotique : qu’est ce que c’est ?

Publié le : 13 janvier 20224 mins de lecture

La question énergétique reste une préoccupation majeure de l’humanité. Toutes les sources sont exploitées, y compris la mer avec l’énergie des marées et des vagues. La mer est à nouveau utilisée pour produire de l’électricité grâce à un phénomène peu connu, l’osmose.

Le principe de l’énergie bleue : qu’est-ce que l’énergie osmotique ?

C’est une énergie produite en utilisant le principe de l’osmose. En mettant en contact de l’eau de mer et de l’eau douce. L’osmose est la migration des molécules d’eau douce vers le milieu plus concentré de l’eau de mer, pour leur équilibre respectif. L’osmose est donc ce phénomène de migration et le mouvement alors créé est exploité par une turbine pour produire de l’électricité. L’énergie osmotique constitue par conséquent une énergie marine basée sur la différence de salinité des deux liquides, eau douce et eau de mer.

Le principe est que la rencontre des 2 eaux génère d’importants mouvements de fluides. L’eau douce attirée par l’eau de mer va réduire la salinité de cette dernière, qui sera pressurisée mécaniquement pour actionner une turbine produisant de l’électricité. Cette technologie permet la production de grands volumes d’énergie de l’ordre de 1 700 milliards de kWh par an.

L’énergie osmotique aujourd’hui !

La première usine osmotique a été installée en Norvège, d’autres ont suivi aux États-Unis, aux Pays-Bas et au Japon. La lenteur de l’exploitation soutenue est due au coût élevé des investissements, mais la recherche a toujours été poursuivie. Propre, sans déchets organiques, sans pollution, des matières premières permanentes et sans risque de pénurie, l’osmose est idéale à tous points de vue. Les embouchures des fleuves du monde entier sont idéales pour l’implantation et l’exploitation de sites de production. Actuellement, 1 m² de membrane dite semi-perméable (le filtre utilisé lors de la migration des molécules d’eau et qui est coûteux) permet de produire 3 W/m², l’objectif étant de 5 W/m². Les membranes sont très chères et constituent un obstacle au développement de cette technologie pour une production à grande échelle. Les recherches actuelles tendent à reproduire la membrane tout en récoltant l’énergie créée. Les chercheurs français explorent une autre piste : des condensateurs permettant le stockage et la restitution de l’énergie couplés à un dessalement de l’eau de mer.

Les perspectives de l’énergie bleue !

Si elle est si intéressante, c’est qu’elle peut être l’énergie de demain et la fin des problèmes de l’humanité. La terre est recouverte de 70% d’océans et des milliers d’estuaires à travers le monde sont des atouts. Inestimables. C’est pourquoi la France s’y intéresse de près depuis plusieurs années dans le cadre de sa transition énergétique. Non polluante, non dépendante des aléas de toutes sortes, et dépourvue de ressources perpétuelles, l’énergie osmotique ou énergie bleue est l’énergie du futur.

Comment bien choisir son fournisseur d’énergie ?
Comment peut-on changer de fournisseur d’énergie à tout moment ?

Plan du site